Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Quelle heure ?

 

Recherche

Compteur

Il y a actuellement    personne(s) sur ce blog

Archives

Merci à

Image Hosted by ImageShack.us

Articles Récents

Catégories

31 mai 2006 3 31 /05 /mai /2006 12:22


Pharaon de la XVIII e Dynastie (-1473-1458 av JC)


 Fille de Thoutmôsis 1 er et de la Grande épouse royale Ahmès. Son demi-frère, le future Thoutmôsis II qu’elle a épousé pour assurer la légitimité de ce dernier, monta sur le trône après le décès de son père. Mais celui-ci, meurt trop tôt. Il laisse un héritier : Thoutmosis III (fils de Thoutmosis II et d’Iset, l’une de ses concubines). Encore trop jeune pour régner, le petit Thoutmosis est placé sous la tutelle d’Hatchepsout. Officiellement, elle n’est que corégente mais c’est elle incontestablement qui détient le pouvoir.

Le moment précis où la reine se fait proclamer Pharaon, probablement après l'an 2 et avant l'an 7,

n'a pas encore pu être déterminé .

Il est vrai que le fait d'être une femme allait à l'encontre de la tradition. La reine doit se masculiniser, du moins dans les représentations : la robe est remplacée par le pagne, elle porte la barbe postiche et n'a pas de seins. Par contre, dans les textes, c'est presque toujours au féminin qu'il est question d'Hatchepsout.

Pour légitimer son statut de pharaon, la reine se crée une origine divine à travers un  récit à la fois mythologique et politique qu'elle fait représenter sur les murs de son temple funéraire de Deir el-Bahari. Amon, qui a pris les traits de Thoutmosis Ier, rend visite à Ahmès et lui donne une fille, Hatchepsout. Avec l'aide des autres dieux, il veillera à son éducation. Proclamée roi par les dieux, elle le sera également par les hommes lorsque son père humain l'introduit à la Cour et la fait acclamer.

Son règne se caractérise par sa prospérité et son calme. Elle mène une politique pacifiste et commerciale qui permet au pays de s’enrichir considérablement ; grâce notamment à de nombreuses expéditions commerciales dans le Sinaï, à Byblos, en Nubie et dans le pays de Pount.

Pour gouverner, Hatchepsout eut l'intelligence de s'entourer de fonctionnaires d’une fidélité à toute épreuve. Senenmout , tient un rôle d'importance dans tous les événements marquants du règne. Il est chargé de surveiller le transport et l'érection des obélisques qui la reine installe dans le temple d'Amon de Karnak et de la réalisation du temple de Deir el-Bahari.

 

La construction du temple en l'honneur d'Amon et dédié au culte de Thoutmosis Ier. Même s'il s'inspire du temple voisin de Mentouhotep II, ce monument architectural d'une conception exceptionnelle et d'un décor tout aussi rare est unique dans l'histoire de l'art égyptien.

Il fait presque oublier le fait qu'Hatchepsout a construit partout en Égypte, qu'elle a embelli le temple de Karnak où on lui doit notamment La Chapelle Rouge ainsi que deux paires d'obélisques.

 

Bien des interrogations subsistent sur le règne d'Hatchepsout.

La fin de son règne, en l'an 22, reste l'objet de diverses hypothèses. Aucune trace d'une prise de pouvoir de Thoutmosis III par la force ni de la mort de la reine à ce moment, que ce soit naturellement ou dans la violence.

Où est Thoutmosis III pendant les vingt années du règne d'Hatchepsout ?

S'il est incontestable que Hatchepsout ne s'est pas contentée de la régence du pays en attendant que Thoutmosis III atteigne l'âge d'exercer ses fonctions, elle n'a pas pour autant éliminé son "rival" qui reste associé à son règne. De plus, l'image d'un faible jeune homme jeté dans l'ombre par une belle-mère autoritaire est totalement en contradiction avec la personnalité du pharaon qui, par la suite, s'avérera être l'un des plus grands monarques de l'histoire égyptienne.

Et lorsque Thoutmosis III monte sur le trône, il part immédiatement en campagne contre le Mitanni. C'est donc un homme préparé à régner et à mener des opérations militaires qui accède au pouvoir au moment précis où l'Égypte a besoin d'un chef de guerre capable de défendre ses frontières. Or une telle campagne demande plusieurs années de préparation.

Tout se passe comme si Thoutmosis III exerçait sa fonction de chef militaire pendant que la reine gérait politiquement le pays. Peut-être la reine se serait-elle effacée volontairement dans l'intérêt de l'État ?

Il est toutefois certain qu'on a voulu effacer le souvenir de la reine : ses images ont été soigneusement martelées, ses statues fracassées. Vengeance de son successeur ? Tentative de faire disparaître le fait, contraire à l'ordre et à la tradition, qu'une femme a été pharaon ?

Cette seconde hypothèse est renforcée par le fait que les persécutions se sont poursuivies durant la période ramesside et que le nom de la reine, tout comme celui d'Akhénaton, ne figure pas sur la liste royale du temple de Séthi Ier à Abydos.

La date de cette persécution, même si elle est sujette à débats, devrait remonter à la fin du règne de Thoutmosis III. Difficile, dans ces conditions, d'imaginer que Thoutmosis III attende près de vingt ans avant d'exprimer sa haine envers celle qui l'a tenu écarté du pouvoir. Une explication reste plausible : du vivant de la reine, jamais on n'aurait osé toucher à son image, d'autant plus qu'elle avait dû conserver des alliés puissants. Peut-être la persécution aurait-elle commencé directement à sa mort en l'an 42. En effet, dans la pensée égyptienne, s'attaquer au nom et à l'image d'Hatchepsout, c'est lui refuser l'accès à l'Éternité, ce qui est bien plus important et efficace que de s'opposer à elle de son vivant.

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by OSIRIS - dans Egypte
commenter cet article

commentaires

Miss 18/06/2006 18:45

Voilà je reprends le fil...oui c'est mon voisin à Noirmoutier et il a un atelier avec plein de plans de pyramides et beaucoup d'objets sympas et des photos...bon j'arrête!!! Je le vois surtout l'été avec toujours une équipe de jeunes qui bossent avec lui sur les fouilles, lui a dans la cinquantaire bien tassée!!! Il est d'une gentillesse, très timide et patient avec ça!Il a proposé de nous faire un circuit perso à partir de Louxor...on verra. Mon mari voyage depuis 30 ans , mais pour lui l'Egypte ce sont des tas de cilloux, quel sacrilàge!!!J'attends de le voir avec impatience car je lui ai demandé de me dater une tête de guerrier romain en marbre, qui vient de Tunisie...En tout cas merci pour tes supers reportages!!!

Osiris 11/06/2006 21:30

Mais Miss tu m'avais caché ça !!!!! Quelle chance de connaître ce Mr !! Il doit t'en apprendre des choses !!! Tu y rêves ... moi j'en rêve ...

Miss 11/06/2006 09:20

Mon ami François Larché, directeur du site de recherches de Karnak, depuis 1968, a beaucoup travaillé sur cette fabuleuse découverte de la chapelle rouge, son atelier te ferait envie , moi j'y rêve!!!